Sibylle Mallmann, Nur die Sehnsucht bleibt, 1981

Capture d’écran 2014-12-28 à 18.10.28Capture d’écran 2014-12-28 à 18.36.24

Nur die Sehnsucht bleibt  est un album photographique de femmes allemandes prises dans leur quotidien. Un monde d’apparences et de mystères où les photos s’enchaînent les unes aux autres formant une séquence. Des images à l’esthétique romantique, au noir & blanc magnétique, punk.

Ce fameux livre de photos paru Allemagne en 1981 n’a jamais connu de réédition. Il est signé Sibylle Mallmann, portraitiste et photojournaliste allemande des années 70–80, dont l’œuvre est très vite devenue clandestine. Dans la mythologie grecque, Sibylle est une femme qui, inspirée par les dieux, prédisait l’avenir sous forme d’un oracle, souvent énigmatique. Mystérieuse Mallmann, donc. Sibylline…

Capture d’écran 2014-12-28 à 18.36.48Le titre en lui-même est un paradoxe, suggère le mystère. Nur 
die Sehnsucht bleibt se traduit (littéralement) par : Seule, la nostalgie reste… Qui entoure ces images d’une insaisissable atmosphère. La première chose qui frappe quand on découvre Nur die Sehnsucht bleibt, c’est cette volonté d’illustrer le quotidien des femmes, non pas par l’extraordinaire, mais par le banal, le constant. Les photos ne cherchent pas à être attirantes, mais elles ont du caractère. Sibylle Mallmann n’est pas la photographe professionnelle, mais une invitée qui s’éprend des filles. Nous conviant à un voyage imaginaire à travers des lieux cosmopolites, des personnages dissemblables, des univers singuliers. photoLes portraits sont aussi énigmatiques que percutants. Mais plus que des portraits, c’est une ambiance que Sibylle a su capter : celle de l’Allemagne des années 70-80. Celle d’un Berlin où les filles cultivaient l’anticonformisme : extraverties, déroutantes, différentes, elles voulaient être maîtres de leur destinée. L’oeuvre de Sibylle est à considérer comme un miroir tendu à sa génération. De ce point de vue, ses photos sont un cas à part. Les images sont pleines de vie. Elles rejettent tout vocabulaire prétentieux et illusoire. En résumé, les photos de Sibylle ont l’apparence d’un reportage photographique mais leur contexte est différent, plus intime, plus privé. Elles veulent fixer le temps présent.
 photo(1) copie 2

Ma préférée, une jolie blonde, aux cheveux mi-longs, frange à la Nico, adossée à une fontaine, jambes écartées, mains sur les cuisses. L’air hardi. Habillée en chemise d’homme (piquée à son boyfriend du moment) et veste en tweed à carreaux. Pantalon de cuir et boots hautes façon santiags. photo(1) copie
Ou cette hermaphrodite effrontée à l’allure punk rock, allongée sur son lit, le corps moulée dans un body et legging au noir scintillant, escarpins à talons, perfecto de cuir sur les épaules. Cheveux gominés, lunettes noires, la moue sérieuse. La bouche rouge. La cigarette aux doigts. Posant devant son chien de porcelaine… Un échantillon de filles très masculines. Un look très eighties. Des postures très affirmées. Les filles de Mallmann sont les héroïnes de leur temps. Un temps où tout était en devenir. Où un espace de liberté était palpable. D’une émancipation sans bornes dans le Berlin Underground des années 70-80.  Moi, Christiane F, 13 ans, droguée, prostituée… (L’histoire d’une fille qui pour 
se payer un peu d’héroïne se prostitue à la gare berlinoise du Zoologischer Garten) s’échangeait dans les coulisses des collèges 
et des lycées. Einstürzende Neubauten (groupe mythique rock-industriel) investissait le Moon Club, l’un des bars les plus transgressifs de la ville ; Blixa Bargeld (plus fantomatique que jamais) hurlant sur scène Ich Bin’s. Le temps où tout Berlin vibrait au son de Heroes de Bowie. Des années marquées tout autant par la possibilité permanente d’un nouvel horizon et celle d’une faillite, comme condition fondamentale d’une existence.  A la fin du parcours, seule la nostalgie reste…

Sibylle Mallmann, Nur die Sehnsucht bleibt, Mahnert-Lueg, 1981. (PS : quelques exemplaires traînent encore sur le net !)

Article par dans DOUBLE 24 : « I’m your man », Octobre 2012.photo(1)

Publicités
Cet article, publié dans Archives, Photobook, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s