Pier Paolo Pasolini, Les Cendres de Gramsci (Le ceneri di Gramsci), extrait, 1956

1-9

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Et moi… je cède : je ne peux que
me passionner, comme toujours : fou
car je devrais me taire, ne pas prêter le flanc,

ne pas avouer que je suis un adolescent
encore, éternellement vulnérable ;
que la passion n’est pas toujours une grâce.

Je le sais, souvent ce que j’ai eu, je l’ai rendu
par un geste qui n’est pas différent
de la consomption du flash du magnésium.

J’ai fixé de mon œil inexpert
devenu atrocement expert – humble
photographe que la nuit inerte

frappe derrière le mirage immobile de l’habitude –
les inutiles angles morts
du monde, avec quelques cris, quelques lueurs,

quelques paroles d’hommes vendus
dans les marchés les plus sombres de la vie.
J’en ai rapporté des certificats muets

de joie au cœur dans une ville ennemie.
Grande, de cette ville, est la nuit,
et pauvre : mille souffles de lumière

squelettique sont crachés par le flash
sur des cohues de jeunes, des torrents de moteurs,
des flaques de coins obscurs entre des grottes palpitantes

et de gratte-ciel inanimés. Mais, dans le cœur,
chacun des mille gestes est le même.
Unique, des mille joies, douleur.

Certificats muets d’un peuple opprimé
et non conscient, éparpillé dans des caves,
des taudis, des cabanes – prolétariat que le sexe

et la terreur tiennent attaché
à ses routes de boue : mais, sur des routes
nouvelles – encore inconnues – pour lui marqué

d’avidité et de cynisme, l’âme envahit
la faim de l’histoire. Il est déjà vieux
le plan de combat d’hier, sur les murs

l’affiche la plus récente tombe en lambeaux.
Il change, par une nuit quelconque, le mécanisme
qui fait de la connaissance lumière de l’objet. »

Extrait Les Cendres de Gramsci, Une polémique en vers, in La Persécution. Une anthologie ( 1954-1970), Points, 2014, p. 51-53.

Publicités
Cet article, publié dans Littérature, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s