Emmanuel Ruben, La ligne des glaces

photo(1)« Entre une cheminée de briques bleues et une fenêtre en mandorle, c’est un grand visage de sphinge, qui semble taillé à même le ciel, le rebord de ses lèvres servant de perchoir aux mouettes. Dis-moi ce que ça veut dire, Néva, cet air ? Dis-moi, dis-moi. Elle se contente de sourire puis : non, Samuel, il n’y a rien, rien de spécial, dit-elle, aucun mystère dans ce regard. Aucun mystère dans ce sourire. Nous avons toutes quelquefois cet air-là, dit-elle. Et, comme je ne suis pas convaincu, elle me prend à son tour par la main, me fait traverser de nouveau la rue, sautiller entre les flasques de boue, gravir les marches du musée des Beaux-Arts. Il y a là, dans une des salles du musée, toute une galerie de portraits de femmes, exécutés par les maîtres locaux du XIXème siècle. Je lui demande s’il y a un mot dans sa langue qui désigne cette expression que je n’ai vue nulle part ailleurs en Europe. Impossible, lui dis-je, de savoir s’il s’agit là d’angoisse, de mélancolie, de vague à l’âme, de spleen, de… je cherche mes mots. Elle, après un temps de réflexion : ça doit être à cause de l’Histoire, fait-elle enfin. Oui, ça doit être à cause de l’Histoire. En France, vous n’avez pas la même histoire, la nôtre est un peu plus, comment dire… triste, et cette tristesse ne veut plus nous quitter, dit-elle – cette tristesse, on naît avec, on meurt avec ; elle est gravée, cette tristesse, gravée là, tu comprends, Samuel, une vraie… oui, une vraie cicatrice, dit-elle en désignant de l’index sa trace de l’ange. »

Emmanuel Ruben, La ligne des glaces, Rivages, 2014, p.84.

Publicités
Cet article, publié dans Littérature, Quote, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s