Rêve de fuite #6 : The Space between

tumblr_obvnptotqp1r47vufo1_1280

« Ils étaient seuls. Perdus. Seuls dans l’été. Dans le désert. Perdus au milieu de la lumière que renvoyait le fleuve vers la place, les murs, les falaises de craie, la double porte du bar grande ouverte sur le dehors. Ils ne voyaient rien, personne. Ni cette lumière d’été. Ni ce fleuve. »

Marguerite Duras, Emily L., Les éditions de Minuit, 1987.

Publicités
Cet article, publié dans Rêve de fuite, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s